Quelle place pour les grands-parents aujourd’hui ?

Vous avez été parents et vous voici aujourd’hui grands-parents, quel bonheur d’avoir enfin des petits-enfants ! Si vous étiez responsable du bien-être et de l’éducation de vos enfants, vous allez pouvoir aujourd’hui profiter des bons côtés de vos petits-enfants sans en avoir la charge.

Les grands-parents ne sont pas des parents de substitution

Une erreur à ne pas commettre serait de vouloir prendre la place des parents auprès de vos petits-enfants. Soyez patients lorsqu’un enfant nait dans votre famille : laissez le temps aux parents de s’habituer à leur nouveau rôle et de se détacher un peu du jeune enfant avant de demander à le garder chez vous. En attendant, rien de vous empêche de faire une petite visite de temps en temps et de proposer votre aide aux jeunes parents débordés, elle sera probablement plus qu’appréciée !
Par la suite, gardez en tête que ce sont les parents qui font les choix éducatifs concernant leurs enfants et si l’on ne vous demande pas de conseils, évitez de vous immiscer dans ces choix. N’allez pas à l’encontre des règles de base données par les parents… mais offrez un peu de souplesse de temps en temps ! Chacun doit prendre sa place et respecter celle de l’autre.

Une relation à part

Les grands-parents partagent de bons moments avec leurs petits-enfants : promenade, jeux, vacances… autant de moments privilégiés pour nouer une relation avec l’enfant et avoir l’occasion de lui offrir une oreille bienveillante. Les enfants parlent parfois plus facilement à leurs grands-parents de certaines choses, notamment parce que ces derniers ont le temps de les écouter. A l’adolescence les grands-parents pourront parfois faire de parfaits médiateurs pour renouer le dialogue ou désamorcer les conflits entre parents et enfants.

Vous avez des droits !

Aujourd’hui bien des grands-parents rendent service à leurs enfants en gardant régulièrement leurs petits-enfants, 7% s’en occupent d’ailleurs quotidiennement ! Si malheureusement vos enfants ne vous permettent pas de voir vos petits-enfants, ou si vous vous sentez lésés suite à un divorce des parents, vous pouvez saisir le juge aux affaires familiales pour essayer de faire entendre votre parole et obtenir un droit de visite régulier.

PARTAGER

Pin It

Noter cet article

0 / 5 (0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *